Positions sexuelles

Position sexuelle

Une position sexuelle est la manière dont deux ou plusieurs partenaires positionnent leur corps lors d’un rapport sexuel. La majeure partie de ces positions s’applique au coït vaginal. Cependant certaines positions permettent de remplacer la pénétration vaginale par une pénétration anale (sodomie). Enfin, d’autres positions, tel que le 69, sont des positions permettant la fellation ou le cunnilingus, voire la masturbation.

Dans le Kâmasûtra en Inde, et La prairie parfumée en Arabie, l’acte sexuel et la manière de le pratiquer sont décrits comme des formes d’art. Sur les sculptures Khajurâho, il a une signification religieuse. Les soixante-quatre positions du Kamasutra peuvent être considérées comme des positions de yoga pour un couple. En particulier, le tantrisme quand il est pratiqué en couple, est le contexte spirituel supposé de ces positions.

On a tendance à confondre en Occident Kâmasûtra et tantrisme. Les kama sutra forment un manuel pratique de sexualité à l’usage des amants qui n’est pas exempt de spiritualité et a été écrit entre le deuxième et le sixième siècle par l’indien Vatsyayana dont on pense qu’il fut brahmane. Celui-ci renvoie dans son introduction à des textes rédigés près de 1000 ans avant lui et dont on a perdu toute trace. Le Kâmasûtra a été révélé en 1883 aux Européens par l’explorateur anglais Sir Richard F. Burton.

L’origine du tantra – ce mot dérive du sanskrit tanoti, expansion, et trayati, libération – remonte à la nuit des temps ; il s’est intéressé à la sexualité et a développé une branche appelée Voie de la main gauche par opposition à la Voie de la main droite, branche tantrique plus austère et n’utilisant pas de pratiques sexuelles.
Le tantrisme n’oppose pas expériences charnelles et spirituelles, elles font pour lui partie d’un même ensemble et se complètent ; ce système philosophique a ainsi mis au point des techniques élaborées et très précises utilisant des pratiques charnelles pour aboutir à des expériences spirituelles. Contrairement à une idée répandue, sa finalité n’est pas d’augmenter le plaisir charnel qui n’est pour lui qu’un tremplin vers l’extase mystique.
Souvent persécuté, notamment pour cette connotation à caractère sexuel, le tantrisme s’est transmis essentiellement par voie orale et a laissé très peu d’écrits ; le texte de référence du tantrisme est le Vigyana Bhaïrava Tantra.

Les positions

Relations génitales
Les parties génitales de chacun des partenaires entrent en contact et se frottent. De très nombreuses positions sont possibles.

Entre homme et femme
Les relations sexuelles entre homme et femme peuvent comporter une pénétration, que l’on appelle coït, où le pénis en érection est alors inséré dans le vagin avant d’aller et venir, ou bien en être dépourvues, auquel cas le pénis et la vulve ne feront que se frotter l’un contre l’autre.

Face à face, couchés
Amants dans la position du missionnaire. Ce sont sans nul doute les positions les plus usitées en occident. La plus courante est la position du missionnaire. Cette position du missionnaire a de très nombreuses variantes, la femme peut disposer ses jambes de différentes manières : jambes écartées et tendues, jambes écartées pliées, jambes autour de la taille de l’homme, ou elle peut encore (si elle est suffisamment souple) mettre une ou deux jambes sur les épaules de l’homme. Les amants peuvent aussi effectuer un changement si l’homme est fatigué, la femme est alors couchée sur l’homme : c’est le missionnaire inversé. Ils peuvent également être couchés sur le côté (Union de l’aigle).

De dos
Amants en levrette. Ce sont les positions où la femme présente son dos à son partenaire, soit pour effectuer une pénétration vaginale, soit une pénétration anale.

La plus courante est la position de la levrette où la femme est à quatre pattes et l’homme à genoux. Selon le plaisir et le désir des partenaires, les jambes de la femme peuvent être plus ou moins écartées et son dos plus ou moins relevé. Le mouvement peut être effectué par les deux partenaires. La femme peut aussi être couchée de tout son long, l’homme est alors couché par dessus et doit s’appuyer sur ses bras. Lorsque les partenaires sont couchés côte à côte, ils sont dans la position dite des cuillères.

Dans la position dite de la brouette, la femme s’appuie sur les mains ou les coudes tandis que l’homme est debout et lui soulève les jambes.

La femme au-dessus
La femme au-dessus. Dans ces positions, l’homme est la plupart du temps allongé sur le dos, et la femme le chevauche, face à lui ou de dos, accroupie ou agenouillée.

Debout
Position en face à face debout.Enfin, les partenaires peuvent être debout, ce qui permet notamment d’avoir un rapport sexuel dans un lieu d’intimité réduite (ascenseur, toilettes de restaurant…) tout en restant habillé. De face, les amants peuvent s’appuyer sur un meuble ou contre une paroi. Si l’homme a la condition physique, il peut également porter sa partenaire. De dos, il suffit à la femme de se pencher en avant et à l’homme de la pénétrer. Cette position peut se révéler très agréable ou au contraire très inconfortable en fonction des tailles réciproques des deux partenaires. Attention également dans ce cas de rapport sexuel furtif, à ce que la lubrification vaginale soit suffisante pour la pénétration.

Pour favoriser la conception
La grossesse peut survenir quelle que soit la position qu’utilisent pour faire l’amour une femme capable d’ovulation et un homme non-stérile en bonne santé. Des personnes superstitieuses pensent que certaines positions donnent de meilleurs résultats que d’autres. Il est dit que faire l’amour debout empêche la grossesse : c’est faux. Le sperme est toujours capable d’atteindre l’utérus et d’aller fertiliser l’ovule, quelle que soit la position employée lors du rapport sexuel.

Pendant la grossesse
Pendant la grossesse, les amants peuvent avoir envie de faire l’amour tout de même. C’est possible, il faut juste faire attention à ne pas comprimer le ventre de la femme. Certaines positions se prêtent mieux à ça que d’autres, en particulier :

Rares
Amants utilisant la position en T. Certaines positions ne sont utilisées que rarement, et seuls les couples en manque d’innovation les choisissent parfois.

Position en T – La femme est couchée sur le dos, jambes en l’air. L’homme est couché sur le côté, perpendiculairement à la femme qu’il pénètre. Celle-ci peut alors replier ses jambes par-dessus l’homme (voir illustration). 

Acrobatiques
Certaines positions ne peuvent être exécutées que si l’un des partenaires (ou les deux) a (ont) la force, la souplesse ou l’équilibre suffisant.

Positions sexuelles 127

Entre deux hommes
Deux hommes peuvent aussi avoir des relations sexuelles exclusivement génitales, en frottant leur pénis l’un contre l’autre jusqu’à l’orgasme, tout en s’embrassant. Habituellement face à face, de nombreuses positions sont possibles pour les amants, notamment debout, couchés, assis, etc.

L’un des deux partenaires peut également masturber son partenaire et lui-même en saisissant les deux pénis d’une seule main.

Entre deux femmes
Deux femmes en position de ciseaux. Une relation sexuelle génitale entre deux femmes est appelée tribadisme. Elles peuvent se mettre en position de ciseaux (voir illustration) afin de se frotter la vulve et le clitoris jusqu’à l’orgasme.

Relations orales
Lors de relations orales, les organes génitaux de l’un des partenaires sont stimulés par la bouche, les lèvres et la langue de l’autre.

Cunnilingus
Dans le cas d’un cunnilingus, un homme ou une femme excite bucalement la vulve et le clitoris de sa partenaire.

Fellation
Dans le cas d’une fellation, un homme ou une femme excite bucalement le pénis et les testicules de son partenaire.

Relations simultanées
69 entre homme et femme. 
69 entre deux femmes.69 – Sexe oral simultané. Chaque partenaire, qu’il soit homme ou femme, stimule oralement le sexe de l’autre , l’un couché sur le dos, l’autre par dessus. 
Ceci peut également être réalisé avec les deux partenaires couchés sur le côté, ou bien encore l’un des partenaires debout, l’autre la tête en bas. 

Relations anales
La plupart des positions mettant en scène des relations génitales peuvent être adaptées pour devenir des relations anales, en particulier celles ou la femme tournait le dos à son partenaire. Il arrive toutefois qu’il y ait quelques difficultés dues à la différence d’angle entre le vagin et l’anus.

Masturbation
La masturbation est l’action d’exciter les parties génitales ou l’anus d’un(e) partenaire ou de soi-même à l’aide d’une main.

Quelques positions :
On peut masturber une femme en introduisant un ou des doigts dans son vagin. 
De la même manière, on peut introduire ses doigts dans l’anus d’un homme ou d’une femme. 
Une variante consiste à faire entrer dans le vagin ou l’anus un poing entier. 

Autres positions
Branlette espagnole – Le pénis est placé entre les seins d’une femme. L’un des deux partenaires fait alors pression dessus pour que la verge soit comprimée entre les seins. 
Coït intercrural – Le pénis est enserré par les cuisses de l’autre partenaire, et frotte éventuellement la vulve, le scrotum ou le périnée. 
Le pénis peut également être placé sous l’aisselle du partenaire. 
Le pénis peut aussi être stimulé avec les pieds. 
On peut utiliser son nez, qui peut être inséré dans le vagin, l’anus… 

Usage de supports spéciaux
La plupart des relations sexuelles ont lieu dans un lit ou sur une autre plate-forme (sol, table, chaise, …). Afin de pouvoir essayer d’autres positions, des commerces de supports érotiques pour faire l’amour ont vu le jour. Entre autres, des systèmes permettant par exemple de suspendre une femme en l’air, rendant les sensations lors de la pénétration totalement différentes.

Sexe de groupe
 Relations sexuelles à trois. Plus de deux personnes peuvent avoir des relations sexuelles simultanément. D’autres positions sont alors possibles. C’est ce qu’on peut appeler de la sexualité de groupe ou orgie.

Deux hommes et une femme peuvent faire l’amour, un homme et une femme ayant une relation vaginale ou anale, le troisième pénétrant l’un ou l’autre analement. 
Deux femmes et un homme peuvent faire l’amour, un homme et une femme ayant une relation vaginale tout en léchant et suçant la vulve et l’anus de la deuxième femme. 
Une troisième personne peut lécher et sucer les sexes d’un couple homme/femme lorsqu’ils font l’amour. 
Un groupe d’hommes, de femmes, ou les deux, peuvent se coucher sur le côté, en cercle, pour faire chacun une fellation ou un cunnilingus au suivant . 
Gang bang : Un homme ou une femme a des rapports sexuels avec un grand nombre d’hommes. Le cas d’un homme qui a des rapports sexuels avec un large groupe de femmes est appelé gang bang inversé. 
Des hommes peuvent former un cercle pour masturber chacun son voisin. 
Ils peuvent également tenir chacun d’une main le pénis du précédent, et mettre un doigt dans l’anus du suivant. 
Enfin, ils peuvent aussi se pénétrer analement en ligne, le premier pénétrant le deuxième pénétrant le troisième, etc. 

Pénétrations multiples
Pour pénétrer, on peut utiliser des doigts, des jouets sexuels (en particulier les femmes, avec des gode-ceinture, ou même des orteils, ou, bien plus classiquement, des pénis.

Double pénétration : Pénétration simultanée de deux orifices d’une personne par deux autres. Vagin et anus, vagin et bouche ou bouche et anus. 
Double pénétration anale : Pénétration simultanée de deux pénis ou autres objets dans l’anus. 
Double pénétration vaginale : Pénétration simultanée de deux pénis ou autres objets dans le vagin. 
Triple pénétration : Pénétration simultanée de deux pénis dans le vagin et d’un pénis dans l’anus, ou un pénis dans le vagin et deux dans l’anus, ou bien encore un dans le vagin, un autre dans l’anus et le dernier dans la bouche.
© source: Wikipédia Cet article est sous licence GFDL    

Photo: Kama-Sutra de Clara Morgane

Laisser un commentaire